La génodique est l’art de soigner les plantes par la musique. Le sujet fait évidemment polémique. Mais les résultats probants de cette pratique ont séduit un bon nombre d’agriculteurs et viticulteurs désireux de ne plus avoir recours aux insecticides et pesticides chimiques. Alors, pourquoi pas les cannabiculteurs ?

Origine de la génodique

La génodique est de loin la pratique de culture et de soin des plantes la moins répandue. Il s’agit d’activer des mécanismes de défense chez la plante face à des conditions climatiques non-favorables ou des prédateurs avec des notes de musique.
Une société française a attiré des professionnels fatigués d’utiliser des produits chimiques pour soigner leurs plantations. Génodics, c’est le nom de l’entreprise, a été fondée par Joël Sternheimer, docteur en physique théorique mais également musicien. Ce scientifique a commencé ces recherches il y a une quarantaine d’années. Dans les années 60, des chercheurs avaient déjà mis en évidence l’effet de la musique sur la croissance des plantes. Le docteur Sternheimer a appliqué cette discipline sur les plantes et les animaux. Le chercheur a expliqué ces résultats. Afin que ce travail scientifique soit accessible au plus grand nombre, nous allons tenter de relater la base de son œuvre de la manière la plus simple possible.

La protéodie, la mélodie des protéines

I - Fonction de la protéine chez le vivant

La génodique agit sur les protéines. Mais, à quoi servent exactement les protéines ?
Les protéines sont à la structure du vivant ce que les briques sont à une maison. Elles ont également d’autres rôles. Les protéines se trouvent dans les cellules des organes du corps humain ou des feuilles, tiges et fleurs des plantes. Les protéines ont pour fonction de modeler la matière. Ainsi, ce sont elles qui font qu’une tige est une tige, qu’une fleur et une fleur ou qu’une racine n’est pas une feuille.

II - L’information de fabrication des protéines est musicale

Les protéines se forment par un processus biochimique qui permet aux cellules de les fabriquer, à partir de leurs gènes. Cette action se produit au moment du transfert de cette information par l’ARN. (L’ARN est une molécule biologique qui se trouve dans quasiment tous les êtres vivants. L’acide riboniculéique (ARN) est une molécule très proche chimiquement de l’ADN).
Au moment où l’ARN transmet l’information de la cellule de fabriquer la protéine, le Dr Sternheimer a constaté que des signaux apparaissaient. Ces signaux sont appelés des « ondes d’échelle ». Ces ondes émettent des fréquences qui se mesurent en Hertz (Hz). (Par exemple, un LA en musique, correspond à une fréquence de 440 Hz.)
Les fréquences des « ondes échelles » sont donc des sons audibles à l’échelle du vivant qu’il soit humain, animal ou végétal. Ces sons correspondent à des notes de musique. A partir de ce constat, Joël Sternheimer a établi un tableau des notes émises lors de la synthétisation des protéines. Ces notes sont appelées des protéodies, la contraction de protéine et de mélodie. Ces fréquences diffusées sur les plantes peuvent stimuler la fabrication des protéines, et utilisées différemment, les freiner.

 

III - La génodique, la partition du vivant

Les cellules sont composées d’acides aminés, très basiquement, un peu comme le corps humain est composé de chair et d’os.
Le corps humain utilise 20 acides aminés pour son fonctionnement. Le scientifique a établi 10 fréquences distinctes correspondant à ces 20 acides aminés. Lorsque la structure de la protéine est simple, peu d’acides aminés sont utilisés. A contrario, une protéine complexe sera fabriquée avec un nombre plus important d’acides aminés, jusqu’à plusieurs centaines. Avec autant d’acides aminés, ce sont des séquences complexes de fréquences qui sont créées. Retranscrite en note de musique, c’est une véritable partition qui se révèle. Et ce sont ces séquences que Joël Sternheimer a musicalement retranscrites. Et ce qui fonctionne pour l’humain, fonctionne aussi pour le végétal.
Le programme précis de la société Génodics n’est connu que de son fondateur et des exploitants agricoles y ayant souscrit. Aucun son, même des démos, ne se trouve sur la toile. Mais, ce programme a littéralement transformé la vie de ceux qui y ont adhéré.

Page suivante >