Le séchage est une partie tout aussi importante de la culture que la germination, la croissance ou la floraison. Un séchage correct est le gage d’une herbe de qualité, un curing parfait est la garantie d’une réussite totale.

Le séchage

Le séchage est une étape très simple. Elle demande juste un peu de temps, entre 10 et 20 jours, et des conditions adéquates.

Une structure de séchage

La méthode classique est de faire tenir un ou plusieurs fils entre un point A et un point B (mur, placard) tel un étendoir à linge. Il suffit de suspendre les branches en prenant garde à ce qu’elles ne se touchent pas entre elles. Cette précaution permet à l’air de circuler librement et donc d’éviter les moisissures. Un ventilateur soufflant sur les plantes est indispensable.

De l’obscurité

La pièce utilisée pour le séchage doit être dans le noir. Le THC a la fâcheuse tendance de se dégrader sous l’effet de la lumière. L’herbe perd en qualité.

Une bonne température

Idéalement, la température de la pièce doit se situer aux alentours de 20°C. 3 ou 4 jours après le début du séchage, le thermomètre ne devrait pas dépasser les 18 degrés. Idéalement.

Une hygrométrie moyenne

Le taux d’humidité relative doit se situer à 50 %. L’eau contenue dans les têtes s’évaporent lentement mais suffisamment. Un séchage trop rapide donnerait un résultat décevant en termes de goût. La chlorophylle présente dans la plante ne s’évaporerait pas suffisamment. Et comme la chlorophylle contient du magnésium, la fumée aurait un goût amer. L’hygrométrie peut être gérer avec un humidificateur et un déshumidificateur.

Humidificateur pour culture de cannabisDéshumidificateur pour culture de cannabis

 

L’endroit idéal

Séchoir pour cannabisLa chambre de culture est un bon endroit pour réaliser le séchage. L’extracteur permet d’évacuer les odeurs et de rester discret. Pas de lumière, de l’air, le séchage se déroule dans de bonnes conditions. L’inconvénient de cette option est que la tente est inutilisable pour une autre culture. Dans tous les cas, l’espace réservé à cette opération est important. Heureusement, il existe des solutions pour économiser de la place et éviter le bricolage. Un séchoir suspendu à étage placé dans une petite pièce est parfait. Ces utilitaires utilisent entre 45 et 80 cm² d’espace. Une excellente solution à petits prix (entre 22 et 40 €.)

Quand les têtes de cannabis sont-elles sèches ?

Lorsque les branches se cassent. Il suffit de les plier. Si elles se brisent, l’herbe est sèche. Si elles plient, ce n’est pas encore le bon moment.

 

Ce qu’il ne faut pas faire

Attendre jusqu’à 3 semaines avant de pouvoir consommer sa production, peut paraître long pour certains cannabiculteurs trop pressés. L’idée d’utiliser un sèche-cheveux ou un four micro-onde est à proscrire à moins d’apprécier l’amertume et les herbes avec du mauvais goût… La patience est la mère de toutes les vertus.

Le curing

Curing cannabis

Autre étape importante qui va améliorer grandement la récolte. Le curing en français se traduit par affinage. L’herbe est un produit respectable qui se doit d’être bien traité du début à la fin. Comme un fromage qui a besoin de vieillir un peu avant d’être mangé, le cannabis demande également une certaine maturité avant d’être consommée dans des conditions idéales.

Processus du curing

L’opération est très simple. La méthode classique consiste à se munir de bocaux en verre prévu pour les conserves de fruits ou légumes équipés du fameux joint en caoutchouc orangé. Une fois les têtes séchées et manucurées, il suffit de les placer dans les pots. Au bout de 24 heures, de l’humidité est visible sur les parois des bocaux. En ouvrant le couvercle des pots une trentaine de minutes, l’humidité résiduelle s’échappe. Puis refermer les pots. Et recommencer l’opération chaque jour jusqu’à ce qu’aucune trace d’humidité ne soit visible. Le processus dure de 3 semaines à un mois.